A Bruges 33 handball, les - de 18 Filles sont en ébullition

2018-2019
News
A Bruges 33 handball, les - de 18 Filles sont en ébullition

Publié il y a 1 semaine par

Après un début de saison mené tambour battant, Béatrice et Renaud reviennent sur la performance de ce groupe plutôt jeune en apparence mais très prometteur et confirment l'entrée en lice d'une 2nde équipe de - de 18 Filles

A Bruges 33 handball, les - de 18 Filles sont en ébullition

Renaud, c'est votre 1ère saison au Club, pourriez-vous nous rappeler votre parcours et nous dire quelles sont vos premières impressions ?

Oui, et je suis très heureux et fier de rejoindre l’équipe technique des formateurs et manageurs du club.

Je joue au Handball depuis l’âge de 12 ans. J’ai débuté au sein du Aulnay Handball en Région Parisienne, jouant jusqu’en Senior Garçons en N3. Je scrute toujours les parcours de différentes filières et membres du club que j’ai côtoyé pendant tant d’années et avec lesquels, dès l’âge de 18 ans, j’ai pu goûter à ma première expérience de managera. Le développement de la filière féminine, très tôt, a été un choix fort du club et m’a sûrement influencé dans le choix de m’investir aujourd’hui dans cette filière (la filière féminine du Aulnay Handball s’est beaucoup développée depuis 2008 et l’équipe Senior Filles est aujourd’hui l’équipe « fanion » du club évoluant en N1).

Renaud indique le cap !

En 2010, nous avons rejoint en famille la Région Bordelaise pour un nouveau projet de vie. Installé près d’Arsac, c’est tout naturellement que j’y ai repris tranquillement une activité Handballistique. Puis, poussé par l’âge et ma fille devenue joueuse, je me suis tourné vers la formation des jeunes. Tout d'abord à Arsac. En effet, grâce à notre association devenue amicale avec Pierre PY, Président du HBC Arsac à l’époque, nous avons pu développer la filière féminine au sein du club. En 2011, sur la filière féminine, seulement une équipe -13 subsistait et il était incohérent qu’aucune école de Handball n’existe. Aujourd’hui, à Arsac, grâce au travail des bénévoles l’école de Hand est labellisée et, sur la filière féminine, toutes les catégories sont représentées. 

En toute honnêteté, je ne cache pas mon attachement pour ces 2 clubs et les bénévoles avec qui j’ai cheminé depuis 30 ans. Néanmoins, toujours à la recherche de challenges personnels et en contact avec Julia NORMAND (entraineur des - de 15 Filles) et Béatrice DELBURG (référente de la filière féminine) dans le cadre du suivi de l’équipe féminine du secteur Nord-Ouest et des tournois inter-secteurs, j’ai été attiré par les discussions que nous avons pu avoir sur la structuration du Club de Bruges, le soucis de la qualité de formation des jeunes joueuses, les challenges sportifs, et également le fait d’évoluer au sein d’une équipe de formateurs qualifiés avec qui les échanges sont riches. C’est exactement ce que j’ai pu trouver au sein du club. Un système professionnalisant et enrichissant avec pour objectif la formation des jeunes joueuses autour d’idées partagées et d’intentions bien définies. Je les remercie au passage de m’avoir proposé ce projet, et pour la confiance accordée.

Vous avez découvert ce groupe de - de 18 filles il y a moins de 3 mois, que pouvez-vous nous en dire ?

Le groupe est vif, jeune, réceptif et hétérogène. Il est composé de 3 générations de joueuses (majoritairement des 1ères années) issues du club mais également venues d’Eysines, Parempuyre, Arsac,... ou encore Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt. Des joueuses de tous les niveaux, d’une année d’expérience à plus de 10 ans de Handball, avec une « culture » de ce sport plus ou moins développée.

Le challenge premier est donc de créer une cohésion et une dynamique de groupe. J’aime privilégier le développement de ces critères associés au facteur plaisir. Créer de l’enjeu est important à cet âge mais le « jeu » dans le sens premier du terme (activité physique ou mentale dont le but essentiel est le plaisir qu'elle procure) l’est tout autant.

Il est un peu tôt pour faire un bilan et la saison ne fait que débuter, mais il est vrai que cette hétérogénéité et le grand nombre de joueuses (+ de 20) est un facteur modérant l’atteinte de cet objectif.

Au niveau sportif, l’équipe est inscrite en Brassage Haut. Depuis le stage, qui a marqué le début de saison, organisé cet été à Bombannes, les filles ont réalisé un joli parcours et connu leur 1ère défaite seulement le week-end dernier. Le bilan sportif est donc positif.

Les succès de ce début de saison et la bonne ambiance au sein du groupe ont incité de nouvelles joueuses à rejoindre le Club, quelles en sont les conséquences ?

Effectivement, le groupe s’est enrichi cet été de 8 joueuses issues d’autres clubs et le groupe était déjà conséquent. Il a donc rapidement été question de créer une seconde équipe afin que chaque joueuse puisse jouer et prendre du plaisir chaque week-end. Il est difficile, même en organisant des rotations, de laisser 8 à 10 filles sans jouer le week-end. La création d’une seconde équipe et l’inscription en Brassage général permettrait de mettre en adéquation le niveau de chaque joueuse et le niveau de la compétition.

Il a fallu, préalablement au fait de porter cette demande auprès des dirigeants et membres du CA du club, proposer une nouvelle organisation. Nous avons validé avec les joueuses et les parents, lors d’une réunion fin septembre :

  • le non cloisonnement entre les 2 équipes (si 2 équipes il y avait) = mêmes séances d’entrainement, mêmes lieux et horaires,
  • l’engagement de chaque joueuse à être assidue le week-end,
  • la possibilité pour chaque joueuse de jouer dans les 2 équipes (en adéquation entre le niveau de la compétition et le niveau de la joueuse).

Puis Il a été question de trouver un encadrant à cette éventuelle seconde équipe. Guillaume XIFRA a accepté ce challenge. Il est déjà présent sur les séances du lundi et prévoit de manager cette équipe le week-end en cas de validation de l’inscription de la nouvelle équipe.

Béatrice, vous faites partie des cadres de Bruges 33 Handball en charge de la filière fille, qu'en est-il de cette filière à ce jour ?

Le travail de reconstruction de la filière féminine a réellement débuté au milieu des années 2000. Cette filière vivotait depuis quelques années, avec deux ou trois équipes dans les catégories jeunes, des Senior Filles à bout de souffle, sans véritable projet. C'est avec une génération de - de 11 Filles nombreuses (aujourd'hui Senior pour celles encore licenciées), soudées et engagées sportivement que tout a redémarré. Après quelques années de développement et fidélisation des plus jeunes, des résultats de plus en plus probants, nous comptons aujourd'hui une voire deux équipes par catégorie. Les moins de 18F ne déroge pas à la vague de succès du handball sur le territoire, fort de ses résultats internationaux. Devant l’expansion du nombre de licenciées et après de longs échanges et l’engagement de tous, (joueuses, parents, encadrement et dirigeants), nous engageons une deuxième équipe à la rentrée de Toussaint.

Bruges 33 Handball est incontestablement un club qui attire des joueuses et joueurs qui acceptent de venir jouer y compris loin de leur domicile, est-il pour autant envisageable (et envisagé) que la filière fille continue sa progression tant en nombre qu'en résultats ?

En effet, Bruges Handball connaît un succès indéniable auprès des jeunes joueurs(ses) depuis quelques années et attire un public des communes alentours. Reconnu pour la qualité de son encadrement et l’accompagnement des jeunes, le club souhaite maintenir cette reconnaissance ; et, pour cela, il devient compliqué d’accueillir de nouveaux licenciés(es). Le manque d’infrastructures, donc de créneaux, conjugué à la difficulté de trouver des entraîneurs limitent désormais le développement. Si nous voulons maintenir la qualité et l’accueil proposés jusque là, nous devons nous astreindre à refuser les nouveaux arrivants.

Béa, à l'affût...

Pour autant, les objectifs sportifs doivent rester ambitieux. Concernant les - de 18 Filles, nous avons fait le choix de ne pas jouer les qualifications en Championnat Régional cette année compte tenu du fort rajeunissement de l’effectif ; jouer le haut du tableau en département est l’objectif affiché. La mission …, s’il l’accepte …, de Renaud est de préparer cette année les plus jeunes pour repartir sur un projet régional, comptant sur l’apport des - de 15 Filles qui monteront.

Plus d'info. : https://www.bruges33handball.com/niveau-intermediaire-s6103/saison-2018-2019/equipes/--de-18-filles---departementale-75447

ITW réalisée par Antony GLAZIOU


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter